« Un enfant, un acte de naissance »,La commune de Batié dans le sud-Ouest, s’engage


Piloté par le Réseau Africain Jeunesse, Santé et Développement au Burkina Faso (RAJS/BF) et financé par l’Union Européenne sous l’égide de Save the Children (SC), le «  Projet de Renforcement de l’Offre et de la Demande de Service d’Etat Civil et de Promotion Sociale (PRODEPS) » a initié du 04 au 8 Août 2020, une caravane d’information et de sensibilisation dans la région du sud-Ouest du Burkina. Objectif, sillonner des communes de cette localité pour sensibiliser les populations, plus précisément sa franche jeune sur la promotion sociale de l’état civil afin de susciter leur adhésion.Le 04 août dernier les caravaniers était dans la commune de Batié

« Un enfant, un acte de naissance », c’est le thème principal du Projet de Renforcement de l’Offre et de la Demande de Service d’Etat Civil et de Promotion Sociale (PRODEPS), piloté par le RAJS. Le 04 Août dernier, l’équipe caravanière était dans la commune de Batie et cest lenceinte de la mairie de qui a servi de cadre de plaidoyer à léquipe du RAJS/BF. C’était sous la direction du maire de la commune avec à ses côtés le préfet
Dans son exposé, le préfet de la localité, Daouda GANNO a dabord souligné l’importance pour tout citoyen de posséder un acte de naissance. Ensuite, il a cité à la population, les différentes pièces à fournir pour se faire établir un acte de naissance, mais aussi les autorités et services administratifs habilités à cette tâche. Les participants à ce plaidoyer, des leaders d’opinion sortis massivement pour prendre part à cet atelier, ont apprécié et salué cette initiative. Une initiative au cours de laquelle ces derniers ont évoqué un certain nombre de questions afin de mieux éclairer leur lanterne. Bien outillés, Ils serviront de personnes relais auprès de leurs familles et communautés respectives. « Grâce à ce plaidoyer, je pourrai entreprendre des démarches de sensibilisation auprès de mes soeurs et frères de Batié sur limportance de létat civil dans la vie dun enfant », a affirmé Dah Kierbou, Coordonnatrice départementale des femmes de Batié.

De son côté, lautorité communale a déploré le faible taux de déclaration dacte de naissance dans sa commune. Des chiffres qui trouvent leur explication dans le non-respect des délais de déclaration ainsi que lignorance de la population vis-à-vis de ce document. « Certains attendent 60 jours après la naissance de leur enfant avant de venir faire le jugement supplétif. » a déploré Côme SOME, maire de Batié.
« Cest des années après, compte tenu de certaines difficultés scolaires de leurs enfants, plus précisément lors des examens, que certains parents viennent se faire établir les jugements supplétifs ou les actes de naissance de leurs progénitures. » a affirmé Daouda GANNO, le préfet de Batié. Avec le projet de l’ONG Save the Children, nous aurons la possibilité d’ouvrir des centres secondaires au niveau des CSPS afin de faire les déclarations dès la naissance de lenfant. Une stratégie qui contribuera sans doute à surmonter les difficultés et les manquements actuels, a-t-il ajouté.

Visiblement émus par ce projet, les autorités coutumières et religieuses nont pas caché leur satisfaction. « Grâce à ce projet, léglise catholique a pu sensibiliser un grand nombre de chrétiens » a affirmé Bado Frédéric, Représentant de l’église catholique de Batié.

Le plaidoyer à la mairie a fait place à une animation grand public le soir venu dans le centre-ville de Batié. Entrant dans le cadre des activités de ce projet de renforcement de l’offre et de la demande de service en matière dacte d’Etat Civil, cette animation vise aussi à toucher et sensibiliser le maximum de public sur les services détat civil et certains fléaux sociaux qui minent nos sociétés. Et à Batié, la mobilisation fut de taille. Vieux, jeunes et enfants sont sortis en nombre pour communier avec des artistes chanteurs et une troupe théâtrale invités pour la circonstance. Chants, théâtres de sensibilisation, diffusion de film sur les grossesses indésirées sont entre autres ce qui a été servi aux populations ayant fait massivement le déplacement sur les lieux. Après Batié, la caravane RAJS/BF se dirigera les jours à venir vers les localités comme Diébougou, Gaoua, etc pour porter aux populations le même message.
Victoria Nerambaye
Burkinanews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *