POLITIQUE: UNE MISSION DE LA CEDEAO BIENTÔT AU MALI.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), se sont réunis ce jeudi par visioconférence pour un sommet extraordinaire sur la crise sociopolitique au Mali relative au coup d’Etat du 18 août dernier.

Dans un point de presse animé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a affirmé qu’à l’issue du sommet, les chefs d’Etat ont décidé de l’envoi d’une mission urgente au Mali.
Cette mission composée de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur de la crise malienne, et du ministre nigérien des Affaires étrangères, président du Conseil des ministres de la CEDEAO devra travailler à obtenir la libération sans condition du président Ibrahim Boubacar Keïta et le retour immédiat à l’ordre constitutionnel.
Ces médiateurs vont aussi « évaluer la situation afin de rendre compte aux chefs d’Etat qui se réuniront dans une semaine », a précisé le ministre Barry.
La Conférence des chefs d’Etat a en outre décidé du maintien des sanctions que sont la fermeture des frontières des pays membres avec le Mali et le blocus économique « à l’exception de l’importation de certains produits, notamment l’électricité, le carburant, et les denrées de première nécessité pour des raisons humanitaires », a expliqué le chef de la diplomatie burkinabè.

Comme la Côte d’Ivoire, hier qui a décidé d lors de son conseil des minitres de l’application des sanctions déjà prises par la CEDEAO, le Burkina Faso, compte lui aussi s’aligner sur cette position de la CEDEAO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *