Terrorisme : Les paiements électroniques pour contrer le phénomène au Burkina.

En vue de contrer le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, le Burkina Faso a décidé de l’obligation de paiement de certaines opérations par les moyens numériques uniquement.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, dans un décret en date du 24 août 2020, a décidé de l’obligation de paiement de certaines opérations, uniquement par des moyens numériques, cela en vue de contrer le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Ainsi au plus tard le 31 décembre 2020, le paiement des salaires, des indemnités et autres prestations dus par l’Etat, les administrations publiques, les Etablissements publics de l’Etat et les sociétés d’Etat, devront se faire numériquement.

Il en sera de même pour les salaires, les factures et les frais d’établissement de visas d’entrée au Burkina Faso, dans les représentations diplomatiques et consulaires.

Le paiement des frais d’inscription dans les universités publiques et privées devra également se faire numériquement, au plus tard le 31 décembre 2020.

La date limite du 31 décembre 2021 englobe le paiement des impôts, taxes et prestations en argent dus à l’Etat et à ses démembrements autres que les collectivités territoriales.

Il en sera de même pour le paiement des frais d’inscription aux concours de la Fonction publique, des bourses d’études, des aides et prêts aux étudiants.

Le paiement des pensions, allocations familiales, subventions et transferts sociaux doit également se faire numériquement, au plus tard le 31 décembre 2021.

«Tout paiement numérique donne droit à la délivrance d’un document matérialisant l’opération », précise le décret.

Source: AIB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *