Santé : Vaccin d’Oxford contre le coronavirus d’Oxford: efficace à 70%.

Le vaccin contre le coronavirus développé par l’université d’Oxford empêche 70 % des personnes de développer des symptômes du coronavirus, comme le montre un essai à grande échelle.

C’est à la fois un triomphe et une déception après que le vaccins de Pfizer et de Moderna a montré une protection de 95 %.

Cependant, le vaccin d’Oxford est beaucoup moins cher et il est plus facile à stocker et à transporter aux quatre coins du monde que les deux autres.

Il continuera donc à jouer un rôle important dans la lutte contre la pandémie, s’il est approuvé par les autorités de réglementation.

Des données intrigantes indiquent également que le perfectionnement de la dose pourrait accroître la protection jusqu’à 90 %.

Les chercheurs d’Oxford ont mené à bien le processus qui dure normalement dix ans et qui consiste à développer un vaccin en une dizaine de mois.

« L’annonce d’aujourd’hui nous rapproche du moment où nous pourrons utiliser des vaccins pour mettre fin à la dévastation causée par [le virus] », indique sa conceptrice le professeur Sarah Gilbert.

Qu’à montré l’essai ?

Plus de 20 000 volontaires ont été impliqués, la moitié au Royaume-Uni, le reste au Brésil.

Il y a eu 30 cas de Covid chez des personnes ayant reçu deux doses du vaccin et 101 cas chez des personnes ayant reçu une injection factice.

Les chercheurs ont déclaré que le taux de protection était de 70 %.

Lorsque les volontaires ont reçu deux doses « élevées », la protection était de 62 %, mais elle est passée à 90 % lorsque les personnes ont reçu une dose « faible » suivie d’une dose élevée. On ne sait pas très bien pourquoi il y a une différence.

« Nous sommes très satisfaits de ces résultats », indique à la BBC le professeur Andrew Pollard, l’enquêteur principal de l’essai.

Il a déclaré que les données sur l’efficacité à 90% étaient « intrigantes » et que cela signifierait « que nous aurions beaucoup plus de doses à distribuer ».

Quand l’aura-t-on?

Au Royaume-Uni, il y a quatre millions de doses prêtes à être utilisées, et 96 millions de doses supplémentaires doivent être distribuées.

Mais rien ne peut se passer tant que le vaccin n’a pas été approuvé par les autorités chargées de la réglementation qui évalueront la sécurité et l’efficacité du vaccin, et que celui-ci est fabriqué selon des normes élevées. Ce processus se déroulera dans les semaines à venir.

Toutefois, le Royaume-Uni est prêt à lancer une campagne de vaccination de masse sans précédent qui éclipse les programmes annuels de vaccination contre la grippe ou les programmes de vaccination des enfants.

Les résidents et le personnel des maisons de soins seront les premiers à le recevoir, suivis par les agents de santé et les plus de 85 ans. Il est prévu de descendre ensuite dans les différentes tranches d’âge.

Bbc Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *